30 décisions nationales… pour quelles applications locales ?

Published on by Louis-Marie Vivant .


En clôture des Assises du tourisme, notre ministre en charge des Affaires étrangères et du Développement international a présenté les 30 décisions prises souhaitant permettre à la France de rester la 1ère destination touristique mondiale.

En introduction, notons 2 points :

  • C’est la 1ère fois que le tourisme est entre les mains du Ministre des affaires étrangères et du Développement international, ce qui peut apporter une grande cohérence et une grande force dans les actions stratégiques du milieu, si les enjeux locaux ne sont pas oubliés.
  • Dans sa phrase de synthèse – “Je pense que nous pouvons fixer un objectif simple et mobilisateur : le tourisme français doit être le premier du monde” – le ministre utilise 2 mots qui nous sont chers : SIMPLE et MOBILISATEUR, facteurs clés de succès de toute dynamique collective.

Nos décisions préférées :

  • Organisation – Décision 3 : Diversifier les destinations et promouvoir l’ensemble du territoire en s’appuyant sur les stratégies de marques fortes existantes. Au niveau local, la réforme territoriale consacrera le rôle pilote des régions
  • Innovation & Développement – Décisions 14 : Le Passeport Talent permettra d’accorder des titres de séjour de quatre ans à des personnes hautement qualifiées, chercheurs, investisseurs, entrepreneurs.
  • Formation – Axe 4 : Un nouveau bac technologique Hôtellerie-Restauration sera créé pour la rentrée 2015, avec des compétences renforcées pour le “savoir-être” et la pratique des langues étrangères.
  • Des vacances pour tous – Axe 5 : Un fonds de 75 millions d’euros est dès maintenant utilisable, avec notamment la Caisse des Dépôts et l’Association nationale des chèques-vacances, pour rénover le patrimoine touristique accessible aux ménages à revenus modestes. Un portail internet sera mis en place au deuxième semestre 2014 par l’Agence nationale des chèques vacances pour aider les ménages modestes à préparer leur premier départ en vacances, avec une sélection d’offres abordables à des tarifs préférentiels

Limites :

A part dans les décisions 1 & 2 qui consacrent un des 5 pôles d’excellence à la montagne et au sport, nos destinations montagnardes ne sont que peu appréhendées, à la différence de Paris à qui 6 décisions sont destinées. Et si les notions de formation et de gouvernance sont rapidement abordées, l’enjeu central d’organisation locale n’apparaît pas (clairement) dans l’énoncé de ces décisions. C’est évidemment toute la difficulté d’établir une dynamique nationale lisible et appréhendée par chacun dans son activité…

Il semblerait donc que l’innovation collaborative, dynamique opérationnelle au service des acteurs locaux et de leurs attentes, reste un enjeu sine qua non et largement complémentaire aux stratégies nationales. C’est d’ailleurs tous les bénéfices que MIR, le Management de l’Innovation Responsable vu par AIR, veut apporter aux territoires de montagne.

Crédit photo : AFP